Les Siths de Fondation

Les Siths de Fondation
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sale temps dans les caves à vin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chasseur_G
Grand Maître de l'Ombre
Grand Maître de l'Ombre
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : ça change tous les 15 jours

MessageSujet: Sale temps dans les caves à vin   Lun 7 Nov - 21:03

Les dispositifs de sécurité de l’Étoile Noire avaient été améliorés. Elle bénéficiait désormais d'une capacité de camouflage modernisée, et il lui suffisait de se tenir à l'écart des plus grandes routes galactiques pour devenir quasiment indétectable. Y revenir pour faire son rapport était devenu un exercice d'entrainement pour les Padawans : sans la Force, ils l'auraient également perdue de leurs perceptions. Elle était généralement dans un coin reculé du secteur des contrebandiers, situé dans la bordure extérieure. Ainsi, aucune entité politique ne venait menacer sa libre circulation et les travaux de renforcement, qui se poursuivaient sans discontinuer.

Sur place, le nouveau Seigneur Noir régnait en personne, dans un quartier isolé de tous et aux accès fortement sécurisés. Personne ne pouvait se vanter de le connaître ou même de l'avoir vu, car il continuait à communiquer par hologramme avec chacun de ses subordonnés. Même son équipe de protection rapprochée, composée de cinq personnes, n'avait accès que partiellement au Seigneur Noir. En fait, seule la dirigeante avait parfois des entretiens directs dans les appartements secrets du Seigneur Noir.

Ce matin-là, elle venait pour son rapport habituel. Elle se signala à l'entrée du quartier sécurisé et attendit patiemment que le Seigneur Noir prenne acte de sa présence.
Mais il ne se déplaça pas et c'est la silhouette bleutée qui se dessina sur l'interface de communication.
- Pira, vous voilà de retour, je vois que vous n'avez pas traîné en chemin.
- Non, Seigneur. Comme vous l'avez demandé, les trois représentants de la Guilde ont été éliminés de manière successive, chacun sur la planète où il gardait un dépôt. Il me reste uniquement à localiser les deux derniers.
- Bien, Pira, bien, il est normal qu'un marchand qui néglige de commercer avec l'Impérium soit rappelé aux exigences de son métier. Je suis très satisfait, cependant, je vais vous demander d'adapter votre opération en cours.
- Seigneur ?
- Vous êtes désormais devenue une experte dans votre domaine, et je sais que vous régleriez cela très vite... Mais je préfère que vous vous fassiez plus discrète, et que vos quatre adjoints soient mis à l'épreuve : vous leur dispenserez les conseils nécessaires et vous veillerez à ce qu'ils s'améliorent en suivant votre méthode.
- ...
La jeune femme retint un soupir.
- Vous savez que je siège au conseil des polices galactiques chaque fois que je rends un service à l'Empire ou à la Fondation : on y parle de vous et il se pourrait que vous soyez inscrite dans les recherches prioritaires sous peu. Je sais que vous êtes prudente et que personne ne vous a jamais remarquée en dehors d'un astroport, mais vous allez voyager sous d'autres identités à partir de maintenant.
- Il en sera fait selon votre volonté, Seigneur.

Quelques jours plus tard, les deux derniers gardiens de dépôts de la Guilde furent localisés : Pira délégua ses deux adjoints les plus prometteurs, et le lendemain, chacun transmit un résultat positif. Pira, qui dirigeait les affaires depuis une salle d'opération temporaire sur une planète neutre, s’apprêtait à en informer immédiatement le Seigneur Noir, mais elle vit qu'il était déjà en conversation lorsqu'elle alluma l'holocom. La silhouette bleutée parlait à des tiers qui n'étaient pas visibles, mais on entendait l'échange suivant :
...
- Vous croyez que, vu les circonstances on pourra avoir des rapports un peu près normales (sic) ou dois je me méfier de vous ?
- Vous avez entendu la volonté du Seigneur Noir des Siths, mettez la en œuvre sans poser de questions.
Un grésillement marqua la fin de cette conversation, et le Seigneur Noir fit face à sa nouvelle interlocutrice.
- Seigneur, la mission "brochette de la Guilde" est terminée.
- Bien, tout se déroule comme je l'ai prévu... Il est heureux que vous ayez entendu cet échange, Pira. Il s'agit d'une nouvelle confrérie qui veut vendre son vin et sa justice dans le secteur. Il me semble qu'il faudrait les surveiller.
- Très bien, Seigneur, je vais déployer un dispositif.
- Rapportez moi les bons renseignements, ils détiennent une certaine Milie qu'ils souhaiteraient nous livrer comme esclave.
- J'envoie Ed s'en occuper.

Quelques jours plus tard, Pira se préparait pour son rapport quotidien : experte en exploration et en règlement rapide des problèmes, elle avait été chargée de convertir une planète neutre à la bonne parole de l'Impérium. Le travail était aisé, mais d'un ennui profond pour la femme d'action qu'elle avait toujours été. Le Seigneur Noir lui avait interdit de mener elle même les opérations les plus délicates sur lesquelles elle s'était spécialisée depuis des mois. Elle devait se contenter de diriger les quatre autres membres de l'équipe, plus habitués à la manipulation politique qu'à la suppression définitive des obstacles.
- Pira, faites moi un point de situation sur les marchands de vins.
- Ils ont ouvert une radio qui diffuse sur le secteur et surtout vers l'extérieur, via un canal spécialisé.
- Et quel est le sujet de leurs émissions ?
- A priori, il y a beaucoup de plaisanteries sur une autre confrérie, à qui ils auraient volé 300 ambassades. Ces émissions comiques constituent l'essentiel de leur programme et semblent avoir un certain succès.
- Vous savez de qui ils parlent, n'est-ce pas ? (Le ton s'était assombri)
- Oui, Seigneur.
- Ont-ils livré cette Milie qu'ils avaient promise ?
- Ed est allé au rendez-vous mais elle était repartie, semble-t-il. Je l'ai renvoyé en exploration pour la localiser.
Au même instant, une nouvelle sonnerie se fit entendre sur l'holocom.
- Ed au rapport
Le Seigneur Noir était passé en mode furtif et seule Pira savait qu'il continuait à entendre les échanges.
- J'écoute, répondit la jeune femme.
- Je viens de trouver une nouvelle planète : toujours pas de trace de cette Milie, en revanche je viens de localiser un certain Colti Hardin, il est en train de parler à la foule pour récolter des fonds de financement, et il devrait ensuite bâtir une de ces caves à vin qui empestent.
- Ne vous faites pas remarquer, je vous envoie un nettoyeur.
Pira coupa la conversation.
Le silhouette bleutée du Seigneur Noir reprit un peu de luminosité : il médita quelques instants avant de reprendre :
- Pira, il me semble qu'un seul nettoyage ne serait pas assez significatif.
- Seigneur, les autres ne sont pas encore assez rapides, et ces marchands sont actifs, il sera difficile de faire mieux.
- Oui, c'est pourquoi je vais faire une exception : c'est vous qui vous occuperez du second nettoyage.
- Bien, Seigneur.

Plus tard dans cette journée, Ed entendit dans son oreillette le code de reconnaissance d'un de ses camarades.
- Schnuppi, nettoyeur...
Nul besoin d'en dire plus : Ed ouvrit la porte de son observatoire, qui donnait sur le forum public de la planète. Il indiqua la cible, vérifia qu'il n'oubliait rien et repartit vers l'astroport. Le nouveau venu s'attacha aux pas du bonimenteur de foire qui excitait la foule en offrant des dégustations gratuites. Le soleil brillait fortement et l'alcool montait à la tête de tous. Les verres étaient entrechoqués violemment, le vin renversé sur le sol ou sur les habits, l'ambiance tournait à l'ivrognerie. Le bonimenteur extorquait ainsi une pétition pour construire son nouveau commerce. Il pouvait le commencer le soir même et l'avoir terminé pour le lendemain matin, assurait-il aux contributeurs inquiets avant de leur servir une nouvelle rasade.

Et aussi incroyable que cela paraisse, il obtint en effet son permis de construire dans la soiréée et mit son équipe de maçons au travail sur les fondations qu'ils avaient préparées quelques heures plus tôt. Une fois les grues automatiques en route, il ne restait plus qu'a à attendre une douzaine d'heures. Encore troublé par les vapeurs d'alcool de la chaude journée où il avait harangué la foule, il s'assoupit dans son centre de commande. Sur les caméras de surveillance, un silhouette sembla se déplacer dans l'ombre, parcourant les lieux où l'édifice commençait à apparaître.

Pendant ce temps sur une autre planète du secteur, un astronef venait d'arriver à l'astroport. Pour répondre à l'interrogation de la tour de contrôle, le droïde de permanence précisa qu'il s'agissait uniquement d'un arrêt technique et que l'astronef repartirait dans huit heures. Personne ne vit la jeune femme qui se glissa vers l'extérieur. Elle avait attendu en orbite pendant des heures, afin de se coordonner avec l'autre opération en cours. Mettre son plan en œuvre trop tôt n'aurait pas été la bonne solution.

Sur la première planète, le bonimenteur de foire se réveilla en sueur : il s'était endormi à son poste mais n'était pas inquiet outre mesure : les travaux avançaient bien, les premières lueurs de l'aube pointaient. Encore deux heures, et le travail serait terminé.
Il se leva pour prendre l'air et s'approcha du chantier. Plus haut, un filin fut rompu soudainement et un énorme bloc de pierre chuta exactement à l'endroit où il se tenait. Le bruit fut énorme et vint rompre le cliquetis régulier des engins. La grue qui avait perdu sa charge poursuivit sa rotation et lorsque le bras mécanique approcha d'un bâtiment proche, une silhouette se pendit par les bras et se laissa tomber sur le toit. Elle s'éloigna et se rendit à l'astroport.
- Nettoyage effectué, furent ses seuls mots avant que l'astronef ne décolle vers sa prochaine destination.

Sur la deuxième planète, la nuit se terminait également. Il y avait de même un chantier automatique et silencieux en cours. Une alerte résonna soudain.
- Problème détecté sur un des chantiers. Filin défectueux serait en cause, enquête technique en cours, veuillez vérifier vos éléments respectifs.
Le patron sur place était une femme d'un certain embonpoint, les ouvriers qui avaient préparé le terrain la veille l'appelaient "la grosse Martine". Elle sortit du centre de commande et fit bien attention à ne pas se situer sous le chemin des blocs ou des bras de grue. C'est donc avec surprise qu'elle trouva une jeune fille qui l'attendait derrière un mur.
- Qu'est-ce que vous faites sur ce chantier, vous ne savez pas que c'est interdit au publ... Hiiicccc !?
Le hoquet n'était pas dû à l'alcool mais à cette étrange et désagréable sensation que donne un sabre laser lorsqu'il s'enfonce dans vos organes vitaux. La jeune femme l'éteignit aussi vite qu'elle l'avait allumé, tout en accompagnant la lente chute au sol de sa victime, aux yeux déjà vitreux.
Puis, rajustant sa cape et rabattant une capuche sur son visage, elle s'éloigna. Nul ne semblait avoir remarqué quoi que ce fut et elle aurait bientôt quitté les lieux.

A l'office central des caves à vin, la nouvelle de ces deux morts successives eut un effet particulièrement démoralisant. Les émissions de radio prirent fin sans crier gare, laissant les auditeurs sans réponse à propos des dernières énigmes comiques. L'évacuation du secteur des contrebandiers fut décidée et enclenchée dès le début de la matinée.

_________________
Chasseur_G
Fuck you and die !

Seigneur Noir des Siths
J'ai hâte de donner l'ordre 666 !

Grand juge des défis Sith
Comptable des morts
Inspecteur des assassins
Revenir en haut Aller en bas
XDWZ-56
Diplomate
Diplomate
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: commentaire   Lun 7 Nov - 23:43

L'abus d'alcool nuit en tout... félicitations à vos hommes ou devrais-je dire... femmes?
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur_G
Grand Maître de l'Ombre
Grand Maître de l'Ombre
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : ça change tous les 15 jours

MessageSujet: Re: Sale temps dans les caves à vin   Mar 8 Nov - 14:30

C'est une femme qui dirige les quatre autres, en effet...

Elle participe également à la relecture des textes et vient d'ajuster le récit ci-dessus. Ce dernier étant inspiré de faits réels, attention à ne pas éditer les interventions des protagonistes, qui dénatureraient la teneur des échanges...

_________________
Chasseur_G
Fuck you and die !

Seigneur Noir des Siths
J'ai hâte de donner l'ordre 666 !

Grand juge des défis Sith
Comptable des morts
Inspecteur des assassins
Revenir en haut Aller en bas
XDWZ-56
Diplomate
Diplomate
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Sale temps dans les caves à vin   Mar 8 Nov - 23:20

L'orthographe uniquement quand cela ne fait pas partie d'une manière de parler...
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur_G
Grand Maître de l'Ombre
Grand Maître de l'Ombre
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : ça change tous les 15 jours

MessageSujet: Re: Sale temps dans les caves à vin   Mar 3 Jan - 12:40

L'équipe du Chasseur prenait quelque repos après sa dernière moisson. Ils avaient droit à un petit quartier réservé dans l'Etoile Noire lorsqu'ils n'étaient pas déployés pour une mission. Les contacts restaient des plus restreints avec les Siths officiels qui passaient parfois, faisant halte à la Cantina avant un rapport au Seigneur Noir et à l'assemblée des plus hauts dignitaires de l'Imperium.

Un espace particulier était alloué à la dirigeante de l'équipe du Chasseur. Il contenait l'holocom avec lequel elle communiquait avec le Chasseur, mais lui servait également de bureau pour traiter les quelques affaires administratives qu'il fallait expédier pour faire fonctionner tout ce système : commandes de matériel, primes des indicateurs, et tout un paquet d'autres détails, qu'on ne pouvait négliger si on voulait rester en pointe.

Ce matin là, l'holocom grésilla quelques secondes. La dirigeante s'assura que la porte était fermée et alluma le voyant pour ne pas être dérangée. Ses communications avec le Chasseur étaient toujours à audience limitée et les autres agents ne l'avaient parfois vu qu'au moment de leur engagement.
Une silhouette bleutée et encapuchonnée apparut :
- Pira ?
- Oui, mon Maître ?
- Faites venir Rems Kaspalov, nous devons avoir une conversation.
- Tout de suite, mon Maître.
Pira appuya sur l'un des quatre boutons situés en haut à droite de son pupitre. Elle déverrouilla également l'accès à la salle, et la porte s'entrouvrit dans un léger chuintement.
Quelques instants plus tard, un des quatre hommes de l'équipe se présenta à l'entrée. Il attendit, puis sur un signe de tête de la patronne, vint prendre place sur un des sièges de communication à ses côtés. La silhouette bleutée du Chasseur, qui était restée immobile et silencieuse depuis quelques minutes, sembla s'apercevoir de l'arrivée de ce nouvel interlocuteur.
- Rems Kaspalov, vous voilà !
- Oui, Maître.
- Il se dit que vous avez réglé quelques problèmes pendant que vos camarades continuaient d'explorer le secteur lors de la dernière mission que nous a confiée l'Impératrice.
- Oui, Maître, j'aime bien régler les problèmes.
- Régler les problèmes, cela suppose de ne pas en ramener d'autres...
Le ton du Chasseur s'était fait plus menaçant.
- Bien sûr, Maître, c'est pas mon genre, vous pouvez me faire confiance.
- Pourtant, un interception de certains circuits électriques du secteur m'a permis d'apprendre qu'on vous avait vu en compagnie d'une de vos cibles, une certaine Fiona Andorin.
- Ben, quand on peut allier le travail et le plaisir, faut pas se gêner, non ? Si jamais ça fait des problèmes, je m'excuse ... ?
Rems Kaspalov allait ajouter quelque chose, mais une poigne invisible semblait l'avoir pris à la gorge et il ne put articuler les mots suivants.
- Se faire repérer, alors que toute votre mission est d'agir dans le plus grand secret, oui, en effet, cela pourrait poser des problèmes... mais je crois que cela n'arrivera plus, n'est-ce pas ?
La respiration coupée, quasiment soulevé de son siège par la force qui lui broyait le cou, Rems Kaspalov ne pouvait guère répondre...Ses yeux affolés cherchaient une issue, ses mains essayaient de desserrer l'étau mortel, mais ne trouvaient aucune prise à laquelle s'accrocher. Il se crispa en vain, puis ses jambes, encore tendues l'instant précédent, devinrent flasques, ses bras retombèrent le long de son corps et sa tête se pencha selon un angle étrange sur sa poitrine.
- Excuses acceptées, Rems.
Impassible, la dirigeante de l'équipe avait assisté à toute la scène. La silhouette bleutée se tourna vers elle :
- Vous réglerez les formalités, Pira.
- Oui, mon Maître. Dois-je engager un remplaçant dans une auberge ?
- Non, Rems avait des talents indéniables, ce serait dommage de les perdre : vous activerez un clone.
- Oui, mon Maître.
- Ah, juste une chose, vous changerez son nom, qu'on ne me dérange plus avec ces histoires d'assassinat...

_________________
Chasseur_G
Fuck you and die !

Seigneur Noir des Siths
J'ai hâte de donner l'ordre 666 !

Grand juge des défis Sith
Comptable des morts
Inspecteur des assassins
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur_L
Maraudeur
Maraudeur
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Sale temps dans les caves à vin   Ven 17 Fév - 20:32

Cela faisait plusieurs jours que R.S. surveillait sa proie.
Débutant mais appliqué, il ne prenait aucun risque. Les allers et venus étaient clairement notifiés.
R.S. prenait même en filature de près sa proie afin d'en apprendre toujours davantage.

Tuer n'est pas un jeu, le prendre comme tel ne fait de vous qu'un perdant.
R.S. savait qu'il ferait mouche.
Fiona Andorin ne se douterait de rien...

Le grand jour allait arriver enfin...
Tant de temps à attendre, la patience serait récompensée.
R.S. avait choisi sa place et son arme. Une arme de distance, un sniper de bonne facture indétectable. En place, il attendait la sortie de la jeune femme comme chaque jour à la même heure.

La sueur perlait au front de R.S., il attendait... Une personne sortit en coup de vent du bâtiment, le détecteur de R.S. ne pu prendre qu'un rapide éclat rétinien de l'homme.
Quelques minutes de retard, inhabituel, R.S. stoppa l'opération et descendit de son perchoir.
Changé et nettoyé il allait entrer dans le bâtiment quand plusieurs sirènes hurlèrent.

"Fiona Andorin a été assassinée !"
R.S. se tint à l'écart.
"Test ADN sur tout le monde !"
R.S. se soumit sans rechigner au test, négatif.
"L'assassin a réussi à fuir !!!"

R.S. était passablement impressionné. Un rapide hack des fichiers de la résidence lui donna la liste des personnes y ayant mis le pied.
Le couplage avec l'éclat rétinien qu'il était le seul à posséder démasqua l'homme : Rems Kaspalov

Quelle rapidité... Quelle efficacité...
R.S. s’emploierait à l'égaler voire à le dépasser.
Il attend à présent avec impatience leur prochaine rencontre...

R.S. envoya son rapport à son supérieur.
Un tâche solaire en perturba le bon acheminement et une personne dangereuse qui ne devait pas en prendre connaissance l'apprit.

Revenir en haut Aller en bas
Chasseur_G
Grand Maître de l'Ombre
Grand Maître de l'Ombre
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : ça change tous les 15 jours

MessageSujet: Re: Sale temps dans les caves à vin   Mer 22 Fév - 10:36

Quelque part, dans le poste de commandement d'un croiseur en patrouille, Pira Fulham était angoissée.
Angoissée ? Elle qui était la maîtresse d'elle-même en toutes circonstances, elle dont le sang-froid était réputé ? Quel pouvait donc être le sujet de son inquiétude ?

Extérieurement, il n'en paraissait quasiment rien, mais elle s'était surprise à tapoter nerveusement des doigts sur la table, lors d'un de ces comptes-rendus journaliers qu'elle abordait d'habitude avec un calme exemplaire. Face aux explications confuses d'un gouverneur qui avait perdu sa planète dans la nuit, son impatience avait failli prendre le dessus et elle avait dû inspirer lentement avant de lui donner le contrat habituel : il serait dans l'astronef de tête qui partirait à la reconquête. Les statistiques de survie des astronefs de reconnaissance étaient assez basses, mais cela incitait généralement les gouverneurs à assurer des défenses solides pour ne pas en arriver là.

Elle avait mis fin rapidement à cette réunion et avait demandé à rester seule. Mais le calme ne revenait pas. Si un observateur extérieur avait pu se trouver là, il aurait été surpris de cet état inhabituel, de cette peur qui aurait pu transparaître dans ces petits gestes nerveux.

Pira en était consciente et à force d'exercices de respiration et de litanies mentales, elle reprit le contrôle. Si elle raisonnait sur le problème en cours, elle savait qu'il avait été réglé, définitivement. Mais le Seigneur n'avait pas apprécié qu'il soit à nouveau évoqué ces derniers jours. Son attitude était des plus défiantes : il laissait à Pira les affaires courantes sans se soucier de leur conduite, lui qui d'habitude s'inquiétait des détails. Pira avait toujours veillé à ne pas amplifier les pensées paranoïaques qui sont naturelles dans sa profession, mais elle ne pouvait s'empêcher d'envisager l'éventualité d'un nouveau recrutement, qui serait venu remplacer toute l'équipe actuelle. Elle savait qu'elle avait servi loyalement et avec efficacité, mais le Seigneur n'hésiterait pas un instant à sacrifier ses subordonnés si cela servait ses objectifs. Elle aurait pu prendre les devants et organiser sa fuite, mais elle ne pouvait se résoudre à envisager cette éventualité.

Lorsque l'holocom s'alluma, pour la première fois depuis plusieurs jours, elle soupira. Quelle que soit l'issue, elle allait enfin être fixée et sortir de l'incertitude. L'hologramme bleuté prit la parole :

- Pira, ainsi que nous l'avions craint, cet imbécile de Rems s'était bien fait repérer.
- Oui, mon Maître
- Nous avons heureusement réglé ce problème.
- Oui, mon Maître
- Il faut renforcer les mesures de protection sur l'équipe. Schnuppi Riose semble vous avoir rejoint dans la catégorie des experts.
- C'est bien le cas, mon Maître.
- Il devient donc dangereux pour notre sécurité, nous allons devoir régler le problème également.
- J'ai procédé à son passage par une chirurgie esthétique, mon Maître. Couplé avec les emprunts d'identité habituels, il est devenu des plus furtifs.
- Bien, Pira, bien. Je vois que je peux toujours compter sur vous pour prendre les initiatives judicieuses.

Pira souffla intérieurement. Ses craintes s'estompaient, le Maître n'était pas dans cet état de colère qui aurait inspiré la terreur autour de lui.

- Avez-vous des instructions à propos du secteur actuel, mon Maître ?
- Oui, tout est trop calme, on y hume l'ennui qui pèse sur les habitants. Nous allons faire un peu de spectacle, pour remuer tout cela.
- Ce sera tout, mon Maître ?
- Non, trouvez moi ce témoin gênant, ce R.S. Et lorsque vous mettrez la main dessus, éliminez le !

_________________
Chasseur_G
Fuck you and die !

Seigneur Noir des Siths
J'ai hâte de donner l'ordre 666 !

Grand juge des défis Sith
Comptable des morts
Inspecteur des assassins
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sale temps dans les caves à vin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sale temps dans les caves à vin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui ne croient pas aux ptits chinois dans les caves...
» [INFO] : Vole dans les caves ...
» Passer le temps dans Tdu2
» J'ai louper un proto-drake perdu dans le temps DANS Draénor
» Devenir Receleur dans les RR, possible ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Siths de Fondation :: Impérium SITH :: La Légende des Siths-
Sauter vers: